GW CONSEIL

GW CONSEIL

30 ans de conseils et formations!

More...
Formations Management

Formations Management

Nos parcours sur la base de roman d'entreprise ont déjà seduit plus de 20000 participants  

More...
Frontpage Slideshow | Copyright © 2006-2012 JoomlaWorks Ltd.

Suivez-nous

Viadeo
Linkedin
Twitter
Facebook

Zoom sur...

Décret 2012-1408 Egalite hommes femmes
Egalité salariale, la loi se durcit avec le Décret 2012-1408 sur l'égalité Hommes - Femmes. Vous souhaitez vous informer, échanger et partager... En savoir Plus...
 
RSE, du nouveau pour les entreprises
RSE, du nouveau pour les entreprises : un arrêté, un rapport et une plateforme interministérielle Le mois de juin est, à n'en pas douter, le mois... En savoir Plus...
 

AGENDA

Août 2018
L Ma Me J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2

Et si en tant que manager, j'adoptais une posture basse ?

Que se passerait-il ?

De quoi parle-t-on quand on évoque une posture basse ?  On parle avant tout de la hauteur respective des fameux tabourets…

En posture haute, le manager sait, il convainc, il annonce les objectifs, son style managérial est plutôt directif, il trouve les solutions puis les communique…

En posture basse, le manager écoute, aide à comprendre ou à trouver de nouvelles façons de faire, il négocie les orientations les objectifs pour atteindre les résultats attendus de l’équipe, il soutient, son style de management est plutôt participatif ou délégatif…

Positionner son tabouret légèrement plus bas que celui de son collaborateur, mais pourquoi donc ?

Générer l’implication collective et la force de proposition est avant tout une culture. Comment faire comprendre à son collaborateur alors qu’on est toujours en posture haute que ponctuellement lors d’une réunion je souhaite mobiliser sa réflexion et ses idées sans pour autant les juger ? Quelle crédibilité avoir dans ce moment-là ? L’inverse par contre est sensiblement différent. En effet, en situation d’urgence ou de crise, prendre les rennes, passer en mode directif, se mettre en posture haute, se justifie bien plus facilement de par le contexte.

Adopter une posture basse pour un manager c’est avant tout maximiser le nombre de cerveaux au sein de l’efficacité globale. En posture haute, c’est le manager qui sait et ses collaborateurs bien plus nombreux qui appliquent les décisions. En posture basse c’est l’inverse ! Le manager n’est pas le seul sachant et il profite du nombre important de cerveaux dans son équipe avec leurs compétences variées, leurs modes de raisonnement différents, pour chercher les meilleures solutions, réfléchir, penser l’avenir, décider.

La posture basse du manager est un vecteur de motivation forte, d’engagement des équipes.

Certains diront Oui MAIS, être en posture basse cela prend du temps. Il faut consulter, faire des réunions, écouter…. Pour autant l’engagement multiplié par le nombre de personnes concernées rentabilise sensiblement l’investissement.

C’est aussi du confort, de la sérénité pour le manager que d’adopter une posture basse. Comment en tant que manager avoir seul la solution à tous les sujets et problèmes qui concernent l’équipe, dans un monde qui bouge à la vitesse que nous connaissons aujourd’hui ? La flexibilité, l’agilité qu’il nous faut déployer aujourd’hui pour rester à la hauteur dans ce contexte nécessite l’attention de tous et l’intelligence de chacun. Ainsi avec une posture basse le manager n’est pas seul pour faire face. Il s’appuie sur une équipe et cherche à optimiser le résultat collectif grâce à l’intelligence de tous.

 

Et vous votre tabouret, vous le réglez à quelle hauteur ?

 

Contactez-nous pour plus d’informations.

GW CONSEIL - Formations, Accompagnement et Conseil pour les entreprises - Bordeaux - Montpellier - Paris